الاقسام التحضيرية... تجربة شخصية

مرحبا  اريد من فضلكم تجربة شخصية لتلميذ(ة) كان في مسلك العلوم الفيزيائية ثم توجه الى الاقسام التحضيرية ليفيد جم ..



01-04-2016 10:02 مساء
kawtar01
عضو
rating
معلومات الكاتب ▼
تاريخ الإنضمام : 31-03-2016
رقم العضوية : 19968
المشاركات : 49
الجنس : ذكر
قوة السمعة : 10
 offline 
forum tawjihnet

مرحبا 
اريد من فضلكم تجربة شخصية لتلميذ(ة) كان في مسلك العلوم الفيزيائية ثم توجه الى الاقسام التحضيرية ليفيد جميع التلاميذ الاخرين الذين هم في حيرة من امرهم



02-04-2016 11:13 صباحا
مشاهدة مشاركة منفردة [1]
hicham
عضو
rating
معلومات الكاتب ▼
تاريخ الإنضمام : 27-03-2011
رقم العضوية : 6
المشاركات : 269
الجنس : ذكر
الدعوات : 9
قوة السمعة : 10
 offline 
look/images/icons/i1.gif الاقسام التحضيرية... تجربة شخصية
Salam: expérience d'une etudiante CPGE Maroc

Hajar est une étudiante en classes préparatoires aux grandes écoles , elle a eu son baccalauréat sciences physiques en 2008 avec mention Très Bien ! Elle répond aux questions.

« Concentration en classe, travail régulier à la maison, et quelques sacrifices bien sur (Heures limitées de télé&hellipwink_3. Rien de miraculeux, mais ça marche ! »

Question: Pourrais-tu te présenter ?
Hajar, 18 ans. J’ai eu mon bac en 2008

Question: Au lycée tu étais enfant parlementaire et maintenant tu es en CPGE, faire partie de l’élite c’est une question d’habitude ?
Hajar : Il se peut que ce soit vrai ; mais vu que j’ai toujours essayé de garder cette image de l’élève brillante depuis mon plus jeune âge, Je crois que c’était d’abord question de « nature », qui s’est transformée en habitude.


Question: Ton parcours scolaire est presque parfait, ça valait vraiment le coup d’être une élève modèle ?
Hajar : Je ne me suis jamais jugée ainsi, non par modestie, mais parce que j’ai toujours pensé que les notes ne reflètent pas parfaitement les compétences. Pourtant « le modèle » peut être conçu de plusieurs façons, et pour ma part, je dirais que je présente le modèle de persévérance.


Question: Ton père qui est enseignant y est pour quelque chose dans cette réussite ?
Hajar : Je serais mal reconnaissante si je disais non. D’ailleurs, un père enseignant peut toujours servir ses enfants, non seulement en les aidant dans telle ou telle matière (ce qui n’était pas mon cas), mais en assurant un climat plutôt favorable aux études, et ceci depuis les premières années (ex : poser des questions qui nécessitent de la réflexion, évoquer des sujets de synthèse…choses qui aident à développer leurs esprits analytiques).


Question: Qu’est ce que tu as gardé de concret après 3 ans au lycée ?
Hajar : Une satisfa*ction de soi, une brillante réussite, et de très beaux souvenirs entre amis.
« J’ai toujours pensé que les notes ne reflètent pas parfaitement les compétences. »


Question: Tu ne regrettes pas d’avoir étudié des matières qui ne te servent à rien actuellement ?
Hajar : J’avais un peu de regrets au début, mais pour me comporter positivement je me suis convaincue qu’un plus n’est jamais une perte, mais plutôt un gain. Ainsi, j’ai essayé de convertir ce regret en me stimulant pour travailler encore davantage et rattraper ce qui me manquait.

Question: En général au lycée, les bons élèves n’ont aucune activité parascolaire notable. A quoi cela est dû à ton avis ?
Hajar : Si j’étais encore au lycée, je dirais : « manque de temps », mais je crois maintenant que ce n’est qu’un prétexte, ou peut être une façon de montrer à soit même qu’on est bon élève (bon élève=ne perd pas le temps), d’ailleurs, c’était mon cas, mais j’avoue que j’avais vraiment tord ! (Une autre raison pour ne pas être élève modèle).


Question: C’était quoi ta recette ou d’une autre manière tes méthodes de travail ?
Hajar : Concentration en classe, travail régulier à la maison, et quelques sacrifices bien sur (genre heures limitées de télé&hellipwink_3. Rien de miraculeux, mais ça marche !


Question: Tu as du changer ces méthodes en CPGE, ou bien on ne change pas une recette qui gagne ?
Hajar : Mais on peut toujours l’améliorer, vu que je suis passée à un nouveau stade, avec un niveau beaucoup plus élevé que celui du lycée, donc je dois modifier quelques habitudes, et laisser tomber d’autres. Sinon, mon travail a formellement changé, et ceci en fonction du changement du rythme, du climat, du système…


Question: En choisissant les CPGE mathématiques, tu côtoies des matheux tout les jours. Qu’est ce qu’ils ont de si spécial ?
Hajar : Des bosseurs !

« Les matheux sont des bosseurs ! »

Question: On dit que les CPGE c’est difficile, que c’est un calvaire continu ! Vous n’exagérez pas un peu ?
Hajar : Peut être oui.


Question: Quelle est ta journée type au centre ?
Hajar : Je me lève à 5 h, pour étudier 2h30 environ puis je vais en cours pendant 4 heures. Après le déjeuner je m’accorde parfois une petite sieste. L’après-midi, c’est 4 heures ou 2 heures de cours ensuite j’étudie jusqu’à 22h30 avec une pause de 30 min. 23h 00, extinction des feux !

Question: Tu comptes faire quoi après les classes prépa ? Aller à Polytechnique ?
Hajar : Pour moi, je ne souhaite rien, et je n’ai pas d’autres ambitions, ni d’autres buts, à part me concentrer pendant ces deux ans. Je sais que je dois déterminer un objectif, mais je n’ai pas encore l’audace de le faire. (Je sais que c’est grave, mais ce n’est pas un exemple à suivre !)

Question: Si t’avais le choix de tout reprendre depuis le début, qu’est ce que tu changerais ?
Hajar : Je choisirais option sciences maths en 1ere année baccalauréat.

« Je sais que je dois déterminer un objectif, mais je n’ai pas encore l’audace de le faire. »

Question: Quel conseil donnerais-tu à un bachelier ? Et à une bachelière ?
Hajar : Travailler, avoir confiance en soi, et profiter de son temps.

Question: Le mot de la fin !
Hajar: Bonne chance à tout le monde, keep in mind: you can do it!
********************
Merci Bien Hajar  et bonne continuation



تم تحرير المشاركة بواسطة :hicham
بتاريخ:02-04-2016 11:15 صباحا


02-04-2016 11:18 صباحا
مشاهدة مشاركة منفردة [2]
hicham
عضو
rating
معلومات الكاتب ▼
تاريخ الإنضمام : 27-03-2011
رقم العضوية : 6
المشاركات : 269
الجنس : ذكر
الدعوات : 9
قوة السمعة : 10
 offline 
look/images/icons/i1.gif الاقسام التحضيرية... تجربة شخصية
Salam ,
Experience de Ibtissame, étudiante à l'Ecole Centrale Paris nous parle de ses études et expériences professionnelles en France
***************************

Pouvez-vous nous résumer votre parcours (nombre d’années d’étude en France, expérience professionnelle acquise en France ou dans tout autre pays, etc.) ?

Après avoir obtenu mon bac Série Sciences Maths B au Lycée Moulay Youssef à Rabat, j’ai fais les classes préparatoires scientifiques aux grandes écoles Maths Sup / Maths Spé.

J’ai intégré par la suite l’Ecole Hassania des Travaux Publics pour obtenir mon diplôme d’ingénieur d’Etat en Génie Informatique et j’ai ensuite décidé de poursuivre mes études en Mastère Spécialisé (Bac+6) en Management des Systèmes d’Information au sein de l’Ecole Centrale Paris afin d’agrandir ma palette de compétences et d’ouvrir mon horizon de débouchés sur le plan international.

Le fait d’intégrer l’ECP, une si prestigieuse école, est pour moi un véritable tremplin pour ma carrière à tous les niveaux. 

Pour quelles raisons avez-vous choisi de partir faire vos études en France ?

J’ai choisi de faire mes études en France car le système éducatif français par sa variété, sa qualité et sa souplesse est l’un des meilleurs en Europe.
Les diplômes délivrés par les grandes écoles d’ingénierie françaises (Ecole Centrale Paris, Ecole Polytechnique, Ecole des Mines Ponts et Chaussées,&hellipwink_3  sont hautement appréciés dans le monde entier.

La France propose également pas mal d’aide pour les étudiants étrangers : Aide au logement, assurance maladie, des offres spéciales étudiants lors des événements culturels  …

Etudier en France c’est aussi être à la portée de la culture et de l’Europe. C’est se confronter à une nouvelle culture, un autre mode de vie, bref, s’enrichir.

Comment s'est passée l’arrivée en France ? Vous êtes-vous facilement intégrée dans ce nouvel environnement ?

Vu l’importante communauté d’étudiants étrangers et notamment marocains présents en France, je me suis sentie très vite intégrée et entourée.
La force de cette communauté réside en sa bonne organisation en associations, clubs, etc. …
J’ai eu la chance de trouver au sein de mon école une cellule d’aide et d’accompagnement pour les étudiants étrangers, qui m’a beaucoup assistée tout au long de l’année dans les nombreuses démarches administratives que j’avais à suivre.

Au départ je suis venue en France en quête d'une bonne formation pour pouvoir assurer un futur meilleur. Mais rapidement je me suis rendue compte que le diplôme n'est pas la seule chose à gagner de cette expatriation, j’ai beaucoup appris sur moi-même.

Loin de la bulle protectrice de la coquille famille, et livrée à moi même dans un environnement différent, je me suis retrouvée exposée à de nouveaux challenges.

Je peux dire que c'est très formateur : ma vision et ma perception des choses ont beaucoup changé depuis que je suis en France.

Quelle expérience avez-vous fait du système d'enseignement français ? Ces études étaient-elles à la hauteur de vos attentes ?

Du point de vue scientifique, l’expérience a été des plus enrichissantes ; la qualité des cours scientifiques, des professeurs et des conférenciers étant indiscutable.

Une grande partie des cours au sein de mon mastère était dédiée au développement personnel et professionnel à travers des ateliers avec une pédagogie innovante portant autour des thématiques auxquelles je n’ai jamais été sensibilisée auparavant : Le leadership, l’innovation, le « problem solving », la prise de recul, le multiculturel, la communication, l’organisation, le management de la diversité, etc.

Cela m’a poussé à remettre en cause mon processus de raisonnement, de prendre conscience de toute l’importance d’être polyvalent et de savoir jongler avec les différents paramètres afin de créer rapidement des liens entre les concepts et ainsi être en mesure de trouver des solution efficaces et efficientes aux problématiques qu’on rencontre.

Pour résumer, je dirai que mon expérience d’étude en France a largement dépassé mes attentes.

Qu'est-ce qui a motivé vos choix de filière ? A quel moment avez-vous décidé de vos choix d'orientation ?

Ma motivation s’est portée d’une part sur la renommée de l’Ecole. En effet, l’Ecole Centrale Paris est une excellente référence sur le plan international.

Et d’autre part, j’ai toujours été passionnée par les nouvelles technologies de l’information et de la communication.
Je viens d’une école d’ingénieur au Maroc où j’ai acquis un bon niveau technique. Je souhaitais élargir ma palette de compétences par des compétences managériales afin de mieux  appréhender les enjeux liés aux technologies de l’information et de la communication et d’être acteur dans les transformations qu’elles suscitent dans le monde de l’entreprise.

C’est pourquoi juste après obtention de mon diplôme d’ingénieur d’état en génie informatique, j’ai intégré le Mastère Spécialisé Management des Systèmes d’Information de Centrale Paris. 
Une des spécificités de la filière que j’ai choisie c’est qu’elle m’a permis de me spécialiser dans la voie choisie tout en bénéficiant d’une vision globale de haut niveau des enjeux, tant scientifiques que managériales et sociétales.

Grâce à mes connaissances technologiques et managériales acquises par le biais du Mastère Spécialisé Management des Systèmes d’Information de Centrale Paris, j’ai désormais la possibilité d’accéder à des postes de management dans de grandes multinationales.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants marocains qui souhaitent/s’apprêtent à partir en France ?

Le choix de suivre une partie de sa scolarité à l’étranger est un choix lourd, un investissement personnel et financier conséquent. C’est aussi une opportunité unique dont il faut savoir reconnaître toute la valeur.

J’aimerai surtout sensibiliser les étudiants qui s’apprêtent à partir en France à l’importance de bien réfléchir à leur projet professionnel et à se poser ces questions la :

Quel sens voulez-vous donner à votre formation ? A votre carrière ?
Qu’est-ce que vous recherchez profondément ?

Ne ratez pas les opportunités qui s’offrent à vous sous prétexte que vous n’êtes pas assez bons, mener à bien un projet demande un minimum d’estime de soi. Osez dire « je ne sais pas » et poser des questions, osez clamez le savoir assez fort pour que l’on vous entende, sachez que le savoir n’est pas la vitrine de votre égo mais l’accomplissement de soi.
Et n’oubliez pas que d’autres étudiants avant vous ont déjà fait leurs preuves, alors pourquoi pas vous. Prenez les bons risques et vous ne le regretterez pas. Parce que l‘important n’est pas de gagner mais de pousser ses limites au plus loin.

Egalement, n’hésitez pas à rentrer en contact avec des anciens qui ont fait le même parcours ou la même formation que vous voulez suivre : profitez de tous les avantages que les réseaux sociaux professionnels (viadeo, linkedIn, ….) et les associations et clubs (Club France Maroc, AMGE, &hellipwink_3.

Avez-vous travaillé en France ? Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Grâce à ma formation au sein de l’Ecole Centrale Paris j’ai pu accéder dès mon premier emploi, à un poste de responsabilité au sein d’une grande multinationale.
Le milieu professionnel dans lequel je travaille me permet de m’épanouir dans mon quotidien. Il y a plusieurs possibilités et opportunités d’évolution en termes de responsabilité et de management.
L’environnement global professionnel en France favorise l’innovation et la montée en compétences rapide des personnes.
***************
Merci Bien Ibtissame et bonne continuation.
 


تم تحرير المشاركة بواسطة :hicham
بتاريخ:02-04-2016 11:20 صباحا


03-04-2016 03:55 مساء
مشاهدة مشاركة منفردة [3]
محمود ب
عضو
معلومات الكاتب ▼
تاريخ الإنضمام : 27-03-2016
رقم العضوية : 19918
المشاركات : 3
الجنس : ذكر
قوة السمعة : 10
 offline 
look/images/icons/i1.gif الاقسام التحضيرية... تجربة شخصية
                              السلام  عليكم ورحمة الله وبركاته 
الى الاخت الكريمة وباقي المتسائلين عن الأقسام التحضيرية  ،هذه تجربة عائلية معيشة وعصيبةوحديثة من أجل تقاسمها والاستفادة منها(MPSI)كمثال،هذا ما استنتجته منها:
1:التمكن الجيدمن اللغات فرنسية انجليزية عربية .
-2:التمكن الجيد من المواد العلمية.
3:النفس الطويل على المثابرة.
4:القدرة على تحمل الضغط من جميع الجهات كالمقررسنتين وجماعةالقسم (المنافسة الشديدة)وبعض الأساتذة سامحهم الله ،الزمان وساعات الدعم المكلفة التي تفرز النخبوية الاجتماعية،خلال أيام الأسبوع أو العطل المدرسية.
5-عدم الاسفادة من ملفات الترشح للمدارس الفرنسية ،وفي حالة عدم القدرة على شرائها يكون لهذا تأثيرنفسي سلبي(بين الأقران).
6-تأثير ستة أيام متتابعةمن المباراة يفصلها يوم راحة .
7- الرهان على التفوق في المواد العلمية،لا يضمن النجاح ،فلا بد من اللغات،فكم من مترشح متوسط في الموادالعلميةاحتل رتبة جيدة بفضل اللغات، والعكس صحيح.
8-صعوبة تقبل مراتب دنيا في الترتيب العام أواجتياز الشفوي أوالرسوب وضياع سنتين من الجهد والتعب والسهر مقارنة بسنوات التفوق والتميزفي الثانوي مما يؤثر نفسيا على المسار الدراسي بالنسبةللضعيف نفسيا . وانعدام الرغبة في التكرار،والدراسة عامة.(حالة مترجمة  بكل أمانة)
      خلاصة القول : ايتها المترشحة والمترشح للاقسام التحضيريةقدر(ي) وقيم(ي) قدراتك العلمية واللغوية وتحمل الضغط والعمل المضني بعيدا عن   الأوهام. المراتب الأولى(1..500) للأقوياء .  متمنياتي بالنجاح لمترشحي م وم2016،وبالتوفيق لتلاميذ 2بكالوريا وللمترشحين لCPGE2017. 

03-04-2016 06:02 مساء
مشاهدة مشاركة منفردة [4]
ab youssef
مشرف على منتدى أطر التربية: التدريس و التوجيه و التخطيط
معلومات الكاتب ▼
تاريخ الإنضمام : 07-03-2011
رقم العضوية : 2
المشاركات : 4399
الجنس : ذكر
الدعوات : 15
قوة السمعة : 10
 offline 
look/images/icons/i1.gif الاقسام التحضيرية... تجربة شخصية
السلام عليكم
الشكر الجزيل للعضوين الكريمين Hicham و محمود ب
على اضافتكم النوعية
جزاكم الله خيرا وبالتوفيق لجميع طلبتنا
مع تحيات منتديات توجيه نت




الكلمات الدلالية
الاقسام ، التحضيرية... ، تجربة ، شخصية ،


 








الساعة الآن 11:49 صباحا