ismag

مقال سابق Orientation et éducation dans la réforme

ab youssef

مشرف منتدى tawjihnet.net
طاقم الإدارة
Orientation et éducation dans la réforme
Hamdi Mostafa Secrétaire National de l’AMCOPEEntretien avec Aujourd'hui le Maroc 2011​
[color=#f [/color][color=#f?[/color][color=#fQuelle est la place de l’orientation dans le système éducatif[/color]
On en parle souvent mal. Pourtant au delà de l’information, de l’insertion, de l’injonction… comment concevoir les missions des cadres de l’orientation ? Peut-on conseiller sans influencer et aider les jeunes à se construire dans une société complexe et paradoxale ? Quelle est la place de l’orientation dans l’éducation ? Des témoignages, sans parti pris, proposent une vision originale de ces professionnels mal connus.
Le Conseiller en orientation écoute, informe et conseille les jeunes et leurs parents en matière d’orientation scolaire universitaire ou professionnelle. Au CCO (centre de consultation, d’information et d’orientation) et en étalissement scolaire, il réalise des entretiens individuels. Le conseiller d’orientation est fonctionnaire du ministère de l’Education Nationale.
L’orientation scolaire, universitaire et professionnelle est un service offert par les cadres d’orientation (conseillers ou inspecteurs en orientation ), dépendants du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique, au sein des délégations pour un pulic restreint (élèves des étalissements dépendant de cette délégation et leurs parents…) ou ien au centre de consultation et d’orientation pour un pulic plus large (élèves de la délégation du ministère de l’éducation nationale et leurs parents, chercheurs et autres…).
1L’orientation[/ c’est d’aord l’information et pour que cette information soit profitale aux élèves, il faut que deux conditions soient réunies
Il faut que l’information soit exacte, récente et précise.
Que l’élève dispose déjà d’un projet personnel.
2L’orientation[/ c’est aussi l’accompagnement des élèves, des étudiants pour élaorer leurs projets personnels (choix de formations adéquates à leurs compétences tout en tenant compte des exigences du marché de l’emploi)
[color=#f [/color][color=#f?[/color][color=#fComment aidez-vous les nouvelles générations à choisir la onne formation convenale[/color]
Quand l’heure des choix d’orientation approche, malheureusement eaucoup d’élèves et d’étudiants ne savent pas encore vers quelle filière et quel métier se diriger. Les cadres d’orientation ont concocté un plan d’attaque en 4 étapes pour les aider à construire, pas à pas, leurs projets personnels/ professionnels :
« Leur donner une démarche pour apprendre à mieux se connaître, clarifier leurs motivations et les aider à réussir leur Orientation »
1Se poser les onnes questions
2Approfondir ses choix
3Confronter ses choix à la réalité
4Valider ses choix.​

[color=#f [/color][color=#f?[/color][color=#fSuivez-vous ces lauréats après leur intégration aux écoles ou ien des universités[/color]
Malheureusement non, car le champ d’action du conseiller d’orientation est limité par son affectation seulement à son district en milieu scolaire, voir aussi plusieurs contraintes pesant sur la qualité de leurs interventions aussi ien au niveau organisationnel, qu’au niveau des ressources financières, matérielles et humaines, et aussi au niveau des prestations même
Au niveau organisationnel
Interactions au niveau des missions des différents intervenants dans le domaine
Asence d’une loi cadre organisant les activités d’information et d’aide à l’orientation qui doit permettre de définir les responsailités et les rôles, et les types d’interventions des acteurs
Asence d’un statut propre aux différentes structures intervenant dans le domaine de l’information et de l’aide à l’orientation. En effet, les ِCRIAO et les CPIAO n’apparaissent pas dans les organigrammes des délégations et des AREF. Les CIAT ne figurent pas dans l’organigramme de la division de la formation des cadres
Au niveau des ressources financières et matérielles
Asence des udgets propres et spéciaux aux structures d’information et d’aide à l’orientation :CCO, CPDI, CIAT
Grand déficit qualitatif et quantitatif au niveau des équipements réservés aux structures
Asence ou manque des espaces réservés à l’information et l’aide à l’orientation dans les étalissements scolaires
Au niveau des ressources humaines
Manque des ressources humaines :cadres d’orientation, informatistes, cadres techniques
Manque de formation continue du personnel exerçant dans les différentes structures, et asence d’une stratégie nationale dans le domaine
Manque au niveau de l’offre de formation initiale
- Nomre limité des admis au COPE (environ 90 stagiaires annuellement dans les deux filières : Orientation & Planification)
Au niveau des prestations de service
faile taux d’encadrement suite à l’augmentation du nomre d’élèves de l’enseignement secondaire, et à la diminution des cadres d’orientation (environ 2500 élèves par conseiller en orientation), ce qui ne permet pas une approche individualisée des élèves, et focalise les interventions sur des niveaux sans autres ;
multitude des sources d’information et des intervenants et manque de coordination entre eux, entraînant parfois des confusions ou des contradictions​

[color=#f [/color][color=#f [/color][color=#f?[/color][color=#fQuelles sont les mesures prises par le ministère de l'Éducation Nationale, en vue d’offrir une orientation scolaire de qualité[/color]​
Après le apport du Conseil supérieur de l’enseignement e 2008 qui a soulevé les principaux constants cités au paravent, le ministère a élaoré un programme d’urgence, ce programme sur 5 ans prévoit plusieurs mesures pour en finir avec le décrochage scolaire. Parmi ces mesures, une nouveauté, le projet E3P7 : « La Mise en place d'un système d'information et d'orientation efficient » il se caractérise par
[color=#1Finalité[/color]
Offrir à chaque élève les moyens de s’orienter vers une formation adaptée à son profil et offrant les meilleures perspectives en termes de déouchés sur le marché de l’emploi, en lui permettant des réorientations en cas d’échec dans une filière, ou le passage d’une filière à une autre pour poursuivre une formation vers un niveau d’études supérieur
2Principaux ojectifs[/color]
• unifier et réglementer les interventions des différentes parties prenantes en matière d’information et d’aide à l’orientation
• mettre à la disposition des différents énéficiaires une information fiale, accessile, exhaustive et actualisée
• impliquer les enseignants, les parents d’élèves et les professionnels dans l’effort d’aide à l’orientation des jeunes
• diversifier les passerelles dans l’enseignement supérieur​

[color=#f [/color][color=#f?[/color][color=#fQu’en est-il du développement des passerelles entre les filières[/color]
Il est possile d’ouvrir plusieurs passerelles au niveau de l’enseignement supérieur pour garantir plus de chances pour les étudiants pour poursuivre leurs études selon leurs compétences et aptitudes. Ainsi, l’échec scolaire se verra diminué et par conséquent la déperdition que caractérise le système national sera limitée.
A cette fin, les passerelles suivantes seront mises en place et/ou institutionnalisées dans le cadre du Programme d’Urgence :
• Passerelles des classes préparatoires vers la Licence
• Passerelles des BTS et DUT vers la Licence Professionnelle.
• Passerelles des BTS vers les DUT.
• Passerelles de la Licence Professionnelle vers les écoles d’ingénieurs et de commerce.
• Passerelles des Étalissements à accès régulé vers la Licence Fondamentale..
• Passerelles de la Licence Fondamentale ou Professionnelle vers les BTS et DUT.​

[color=#f [/color][color=#f?[/color][color=#fAvec la nouvelle constitution comment voyez-vous l'avenir de l'éducation au Maroc[/color]
La nouvelle constitution a suscité eaucoup d'intérêt et l'on peut se féliciter de la qualité de toutes les réflexions suséquentes. En revanche, je pense que les déats, n'ont porté que sur les fondements " épistémologiques, idéologiques et institutionnels". Cela est fondamental pour comprendre les tenants et les aoutissants de la réforme des finalités et des évaluations initiées par le MEN. Aussi y a-il, à mon avis, une étape à franchir à présent: réfléchir sur les actions à mener sur le terrain pour traduire en actes les "intentions" des uns et des autres, et Dieu sait comien elles sont nomreuses. Nous disposons d'une volonté politique inconditionnelle, d'une conviction populaire sans précédent. Je crois qu'il est profitale de mettre en place des dispositifs de fonctionnement du système éducatif, portant la réflexion de la "théorie" à la pratique, de l’idéologie" à " l'action".
Je propose quelques chantiers qui sont parfois, sous l'effet des grands prolèmes passés sous silence:​
00ff]1l'organisation de l'année scolaire[/color]00ff]:[/color] la formule de deux semestres pour tous les cycles est-elle performante? Quelle place laisse-t-elle à l'auto-apprentissage? Quelle compatiilité a-t-elle​
avec la maturité intellectuelle et physique des élèves, surtout ceux de cycle primaire et collégial? Son application mécanique à tous les cycles est-elle pédagogiquement et socialement justifiée?.....​
00ff]2les examens du accalauréat:[/color] la formule actuelle est-elle rationnelle? garantit-elle l'égalité des chances​

00ff]3le contrôle continu:[/color] répond-il encore à son ojectif formateur? N’est-il pas en train de devenir une espèce d'examen/hantise continu(e)? Joue-t-il encore son rôle docimologique​

00ff]4le soutien pédagogique: [/color]est-il efficace avec les contraintes qu'on connaît​

00ff]5les manuels scolaires: [/color]comment améliorer leur conception? Quelles compétences pour les comités de validation? Quelles hailités pour les concepteurs​

00ff]6la formation initiale et continue: [/color]quelles finalités? Comment les intégrer à une formation professionnalisant et vraiment continue? comment définir les esoins en formation​

00ff]7la discipline:[/color] comment faire respecter la "loi" et la législation en vigueur au sein des étalissements scolaires? quels moyens pédagogiques, humains et matériels mettre à la disposition des étalissements pour assurer un on déroulement des cours​

Nous pensons qu'au delà des analyses macro-systémiques, qui sont à un certain moment de la réflexion, indispensales, il est urgent de se pencher sur des questions techniques, principalement vécues (avec eaucoup de malaise parfois), touchant la vie scolaire de tous les jours, ce qui assurera vraisemlalement l'adhésion de tous les partenaires.
De notre part on espère que se projet aoutit à l’amélioration du système éducatif et de formation pour contriuer à mettre en place​

[color=#une école indépendante financièrement [/color]et qui évalue et récompense ses ressources humaines en fonction des résultats et les acquis de ses élèves et en fonction de développement de leurs compétences professionnelle et de leurs engagement dans le projet d’étalissement​

[color=#une école partenaire[/color] qui gère ses affaires éducatives et pédagogiques avec ses partenaires dans le cadre d’un projet pédagogique et en référence à des résultats définis et négociées et cofinancés et évalués par tous les acteurs engagés dans le projet​

une école citoyenne[/color] qui cordonne toutes les valeurs et les normes nationales et régionales et qui travaille dans la finalisation des curricula national ou régionale avec un pouvoir transparent strict pour sanctionner tous les dysfonctionnements? Il n y a pas de réformes sans un pouvoir qui impose ses finalités​

[color=#une école de qualité[/color] qui intègre son espace et développe ses indicateurs de contexte et améliore et structure les indicateurs de processus d’apprentissage et pédagogique en générale et évalue en continu les indicateurs de compétences de ses acteurs de son champ didactique.​
Entretien avec Aujourd'hui le Maroc 2011[/​
Mostafa Hamdi Secrétaire National de Association marocaine des cadres d'orientation et de planification de l'éducation AMCOPE​
 
أعلى